Notre coach

IL ÉTAIT UNE FOIS…

“… un train, en Colombie, reliant la capitale Bogota (2650 mètres plus près des étoiles) à Santa Marta sur la côte caraïbe. On est en 1975. J’ai 23 ans et découvre un autre monde. En rase-campagne, un arrêt imprévu. A vingt mètres de la voie, une hutte de chaume et de bois. En sort, nue, une petite fille de trois ou quatre ans, cheveux crépus. Elle s’approche du rail et de mon wagon et colle presque son nez à ma fenêtre. Nos regards se croisent. Une, deux, cinq minutes, mystère. A cet instant précis, je suis tombé enceint. Douze ans plus tard, lors d’une première adoption, je retrouve en Juan mon enfant, ce même regard. Et autour, beaucoup de petites mains qui se tendent. On est en 1987. Et j’accouche de Moi pour toit. Un train, un regard, un destin qui change.

En 1991, j’ouvre un premier foyer pour douze petites filles en danger d’exploitation sexuelle. Une nouveauté pour la ville andine de Pereira, un demi-million d’habitants à l’époque. Ces enfants sont aujourd’hui des femmes de plus de trente ans, pour la plupart mariées et mères de famille. Des femmes qui m’appellent toujours « Papa Christian ».

2012. Vingt-cinq années de lutte quotidienne. Plus de 8500 enfants sont passés dans la main de Moi pour toit. Et le combat continue. Avec une priorité : l’éducation. Notre école accueille 120 gosses de 4 à 13 ans, soit de la deuxième enfantine à la cinquième primaire. La magnifique initiative de trois étudiants, dont le but est d’approvisionner ce centre éducatif en livres scolaires, correspond parfaitement à ma vision de Moi pour toit : protéger des enfants tout en les éduquant. Merci à vous pour soutenir ce beau projet et, du même bon coup de main, nos enfants qui en ont besoin. Suerte, comme on dit là-bas.”

              Christian Michellod,

                                                      Fondateur et président de la fondation Moi pour Toit